jan 13, 2017 Lire la suite

Vendredi 13

Vendredi 13 Vendredi 13 jour maudit Le chiffre 13 est au centre de nombreuses superstitions. Associé au vendredi il est encore plus redouté. En Occident on évite souvent le 13 pour les évènements importants (mariages, voyages….). Dans les villes, on évite aussi de donner le 13 dans la...
jan 12, 2017 Lire la suite

Le mur des « Je t’aime »

Le mur des « Je t’aime »LE  MUR DES « JE T’AIME » Le mur des » je t’aime »  est une œuvre imaginée par Frédéric Baron. Il a collecté tous ces mots d’amour dans les principales langues et dialectes de la planète. Il a demandé à Claire Kito, une artiste qui ...
Hiver 1916-1917 sur le front.

Hiver 1916-1917 sur le front.

jan 06, 2017 Rubrique: La Grande Guerre
Hiver 1916-1917 sur le front. L’hiver 1916-1917 fut l’un des plus froids depuis 50 ans. Le premier hiver de la guerre avait été froid lui aussi, mais on n’atteignit pas de pareilles températures. Les hommes ne disposaient que de quelques couvertures. On leur avait donné « des pantalons de velours à grosses côtes », « des galoches fourrées en peau de vache » et « un manteau en peaux de mouton ». « L’année suivante, les soldats étaient bien mieux armés contre la rigueur des hivers, chaussés de hautes bottes fourrées, vêtus d’un long manteau, chaudement gantés et coiffés d’un passe-montagne. » Mais durant l’hiver 1916-1917 leur équipement ne les protégeait plus du froid.« Du 6 janvier au 16 février 1917, près d’un mois et demi durant, les températures maximales ne dépassèrent pas les 5°C. » Le nord-est de la France ne connut pas le dégel pendant plusieurs semaines. Il fit... Lire la suite
La course au ralenti de Montmartre

La course au ralenti de Montmartre

oct 20, 2016 Rubrique: Histoire, Société
Louis Renault en 1898 La course au ralenti de Montmartre La butte Montmartre a contribué  à l’histoire de l’automobile …. « Dans son petit atelier discret de Boulogne, Louis Renault, 21 ans et employé d’une fabrique de chaudières, bricole une petite automobile sur caisse Tilbury. En décembre 1898, le jeune Louis Renault remonte la rue Lepic pour démontrer la fiabilité de sa tout première automobile. » source:Encyclo.43 En 1924  Pierre Labric, maire de la commune libre de Montmartre voulut  commémorer cet évènement. Cette course  prit fin en 1998 pour la 74eme édition. Elle a eu lieu de nouveau en septembre cette année. Il s’agit de gravir  les 660 mètres entre le 42 de  la rue Lepic et la Place du Tertre  le plus lentement possible sans caler et sans s’arrêter. Ce sont une trentaine de vieux véhicules datant de 1898 à 1939 qui participaient à cette course. La course... Lire la suite
L’Eclipse de 1912 à Paris

L’Eclipse de 1912 à Paris

oct 04, 2016 Rubrique: Histoire, Société
L’Eclipse de 1912 à Paris Sur les toits du vieux Paris Éclipse 1912 Elle eut lieu le lendemain du naufrage du Titanic. Le 17 avril 1912, les Parisiens ont admiré une éclipse de soleil presque totale. Elle était visible dans une bonne partie de la France. Deux « unes » du Petit  Quotidien lui ont été consacrées. Dans le Figaro on lisait :«La vie ordinaire était interrompue. Tout Paris levait les yeux au ciel. Deux millions de Parisiens, tenant deux millions de de verres noircis, faisaient de l’astronomie.C’était aussi la première fois de l’ère industrielle qu’une éclipse de ce type se déroulait dans une grande capitale. La totalité eut lieu dix minutes après midi, à l’heure du déjeuner où des millions de Parisiens purent sortir pour admirer l’occultation. »  On la qualifia « d’éclipse en bague de fiançailles ». Les journaux  avaient conseillé de... Lire la suite
Bal du 14 juillet 1914

Bal du 14 juillet 1914

juil 14, 2016 Rubrique: Histoire, Société
Bal du 14 juillet 1914  LE PETIT JOURNAL « Ce fut un gai 14 juillet. Les amateurs de danse s’en donnèrent à cœur joie. Le « Pont » favorisa leur passion. Trois soirées de suite, ils gambillèrent aux carrefours. Et ce que jouaient les orchestres en plein vent, c’était nos vieilles danses classiques, celles que tout le monde sait danser : la valse, la polka, la mazurka. Le goût populaire n’a pas encore cédé, dieu merci, au snobisme des danses exotiques et excentriques, et le peuple ignore encore les tangos, les furlanas et autres… Un détail en passant. Dans aucun des bals innombrables qui se tinrent aux carrefours parisiens pendant ces trois soirées de fête, on n’a signalé un seul incident grave. Peu de disputes, pas de rixes. Le peuple parisien a prouvé qu’il savait s’amuser décemment. Il n’est pas mauvais de faire cette remarque en un temps où certaine presse étrangère s’ingénie à faire croire à ses lecteurs que les rues de... Lire la suite
La chanson de Craonne 1917

La chanson de Craonne 1917

juil 03, 2016 Rubrique: La Grande Guerre, Poésie, Chanson, Musique
1917 – La « Chanson de Craonne », ou la contestation en chanson Un courant contestataire se fait jour parmi les soldats pour dénoncer les massacres inutiles. Le général Nivelle est  accusé d’envoyer ses troupes se faire tuer. La « Chanson de Craonne » en est le symbole. C’est un texte anonyme, qui reprend la musique d’une chanson  d’avant-guerre .Elle se diffuse oralement, de manière clandestine. La Chanson de Craonne est rapidement interdite par le commandement militaire. Ceux qui la chanteront  ou l’afficheront  passeront au peloton d’exécution… « La chanson de Craonne », dans l’interprétation de Marc Ogeret paroles Quand au bout d’huit jours, le r’pos terminé, On va r’prendre les tranchées, Notre place est si utile Que sans nous on prend la pile. Mais c’est bien fini, on en a assez, Personn’ ne veut plus marcher, Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot On dit adieu aux... Lire la suite
Boris Vian « Je voudrais pas crever »

Boris Vian « Je voudrais pas crever »

juin 08, 2016 Rubrique: Poésie, Chanson, Musique
Boris Vian « Je voudrais pas crever » dit par Jean-Louis Trintignant Je voudrais pas crever Avant d’avoir connu Les chiens noirs du Mexique Qui dorment sans rêver Les singes à cul nu Dévoreurs de tropiques Les araignées d’argent Au nid truffé de bulles Je voudrais pas crever Sans savoir si la lune Sous son faux air de thune A un coté pointu Si le soleil est froid Si les quatre saisons Ne sont vraiment que quatre Sans avoir essayé De porter une robe Sur les grands boulevards Sans avoir regardé Dans un regard d’égout Sans avoir mis mon zobe Dans des coinstots bizarres Je voudrais pas finir Sans connaître la lèpre Ou les sept maladies Qu’on attrape là-bas Le bon ni le mauvais Ne me feraient de peine Si si si je savais Que j’en aurai l’étrenne Et il y a z aussi Tout ce que je connais Tout ce que j’apprécie Que je sais qui me plaît Le fond vert de la mer Où valsent les brins d’algues Sur le sable... Lire la suite
Fort de Vaux

Fort de Vaux

juin 04, 2016 Rubrique: La Grande Guerre
Fort de Vaux, couloir de l'infirmerie Fort de Vaux « A deux mille six cents mètres au sud-est du fort de Douaumont, légèrement en contrebas, de l’autre côté d’un ravin, s’élevait le fort de Vaux. A la fin de mai 1916, le boyau par lequel on arrivait à ce fort était un charnier. Les cadavres casqués, leurs mains noircies serrées sur un fusil ou sur un manche de pelle, vous regardaient passer, les yeux grands ouverts, à cause des corbeaux. La chaleur n’arrangeait rien ; en passant, on faisait lever des nuages de grosses mouches. Depuis plusieurs jours, le fort recevait huit mille obus par jour. Un obus à gaz toxique tombait toutes les cinq secondes devant chaque ouverture. Pour empêcher le plus possible ces gaz de pénétrer, les défenseurs avaient bouché de nombreuses ouvertures à l’aide de sacs de terre. A l’intérieur, la lueur des quinquets à pétrole perçait à peine l’obscurité. Fort de Vaux, le... Lire la suite
Nettoyer les écuries d’Augias

Nettoyer les écuries d’Augias

Héraklès au Louvre Les écuries d’Augias Dans la mythologie grecque, le nettoyage des écuries d’Augias est le cinquième des douze travaux d’Héraclès (Hercule). Le roi Augias, roi d’Elis, possédait un troupeau de 3 000 bœufs. Il était l’homme le plus riche de la terre, en bétail. Cependant, les écuries de ses animaux étaient tellement sales qu’on ne pouvait y entrer. Elles n’avaient plus été nettoyées depuis 30 ans et répandaient à travers tout le Péloponnèse une terrible puanteur. La tâche d’Hercule fut de nettoyer ces écuries. Il fit d’abord une brèche dans le mur en deux endroits et détourna  le cours de deux fleuves, Alphée et Pénée,  pour les faire passer au milieu des écuries. La bouse et le fumier accumulés  furent ainsi balayés . Le soleil  vint les sécher. Elles étaient redevenues propres. Hercule  avait proposé ses services en échange d’un dixième du troupeau. Mais... Lire la suite
Page 1 of 26123451020...Last »