juil 14, 2016 Lire la suite

Bal du 14 juillet 1914

Bal du 14 juillet 1914Bal du 14 juillet 1914  LE PETIT JOURNAL « Ce fut un gai 14 juillet. Les amateurs de danse s’en donnèrent à cœur joie. Le « Pont » favorisa leur passion. Trois soirées de suite, ils gambillèrent aux carrefours. Et ce que jouaient les orchestres en plein vent, c’était nos vieilles...
juil 03, 2016 Lire la suite

La chanson de Craonne 1917

La chanson de Craonne 19171917 – La « Chanson de Craonne », ou la contestation en chanson Un courant contestataire se fait jour parmi les soldats pour dénoncer les massacres inutiles. Le général Nivelle est  accusé d’envoyer ses troupes se faire tuer. La « Chanson de Craonne » en est le symbole. C’est...
Boris Vian « Je voudrais pas crever »

Boris Vian « Je voudrais pas crever »

juin 08, 2016 Rubrique: Poésie, Chanson, Musique
Boris Vian « Je voudrais pas crever » dit par Jean-Louis Trintignant Je voudrais pas crever Avant d’avoir connu Les chiens noirs du Mexique Qui dorment sans rêver Les singes à cul nu Dévoreurs de tropiques Les araignées d’argent Au nid truffé de bulles Je voudrais pas crever Sans savoir si la lune Sous son faux air de thune A un coté pointu Si le soleil est froid Si les quatre saisons Ne sont vraiment que quatre Sans avoir essayé De porter une robe Sur les grands boulevards Sans avoir regardé Dans un regard d’égout Sans avoir mis mon zobe Dans des coinstots bizarres Je voudrais pas finir Sans connaître la lèpre Ou les sept maladies Qu’on attrape là-bas Le bon ni le mauvais Ne me feraient de peine Si si si je savais Que j’en aurai l’étrenne Et il y a z aussi Tout ce que je connais Tout ce que j’apprécie Que je sais qui me plaît Le fond vert de la mer Où valsent les brins d’algues Sur le sable... Lire la suite
Fort de Vaux

Fort de Vaux

juin 04, 2016 Rubrique: La Grande Guerre
Fort de Vaux, couloir de l'infirmerie Fort de Vaux « A deux mille six cents mètres au sud-est du fort de Douaumont, légèrement en contrebas, de l’autre côté d’un ravin, s’élevait le fort de Vaux. A la fin de mai 1916, le boyau par lequel on arrivait à ce fort était un charnier. Les cadavres casqués, leurs mains noircies serrées sur un fusil ou sur un manche de pelle, vous regardaient passer, les yeux grands ouverts, à cause des corbeaux. La chaleur n’arrangeait rien ; en passant, on faisait lever des nuages de grosses mouches. Depuis plusieurs jours, le fort recevait huit mille obus par jour. Un obus à gaz toxique tombait toutes les cinq secondes devant chaque ouverture. Pour empêcher le plus possible ces gaz de pénétrer, les défenseurs avaient bouché de nombreuses ouvertures à l’aide de sacs de terre. A l’intérieur, la lueur des quinquets à pétrole perçait à peine l’obscurité. Fort de Vaux, le... Lire la suite
Nettoyer les écuries d’Augias

Nettoyer les écuries d’Augias

Héraklès au Louvre Les écuries d’Augias Dans la mythologie grecque, le nettoyage des écuries d’Augias est le cinquième des douze travaux d’Héraclès (Hercule). Le roi Augias, roi d’Elis, possédait un troupeau de 3 000 bœufs. Il était l’homme le plus riche de la terre, en bétail. Cependant, les écuries de ses animaux étaient tellement sales qu’on ne pouvait y entrer. Elles n’avaient plus été nettoyées depuis 30 ans et répandaient à travers tout le Péloponnèse une terrible puanteur. La tâche d’Hercule fut de nettoyer ces écuries. Il fit d’abord une brèche dans le mur en deux endroits et détourna  le cours de deux fleuves, Alphée et Pénée,  pour les faire passer au milieu des écuries. La bouse et le fumier accumulés  furent ainsi balayés . Le soleil  vint les sécher. Elles étaient redevenues propres. Hercule  avait proposé ses services en échange d’un dixième du troupeau. Mais... Lire la suite
Lettre d’une infirmière à Verdun

Lettre d’une infirmière à Verdun

mai 31, 2016 Rubrique: La Grande Guerre
Verdun - Blessé dans la boue. Crédit photo Exposition "De boue et de larmes" Lettre d’une infirmière à Verdun Lettre d’une infirmière de l’ambulance n° 3 de Chaumont-sur-Air. « Les blessés ont afflué pendant toute la semaine et, malgré mon imagination, je n’avais jamais prévu une telle horreur et des plaies aussi abominables. Nous étions couvertes de sang et nous nagions dedans. Les chirurgiens (ils sont au nombre de cinq) amputaient et trépanaient dix-huit heures par jour. Nous avons eu cent morts en six jours. Le samedi, les taubes sont venus nous repérer avec une telle insistance qu’on a préparé l’évacuation de tout l’hôpital, mais nous sommes restés jusqu’au lundi. Ce jour-là, pendant que les quatre salles d’opération fonctionnaient, un taube est venu, a lancé une fusée indicatrice sur la voie de chemin de fer et les obus sont arrivés, encadrant l’hôpital sans ... Lire la suite
Apollinaire

Apollinaire

Apollinaire poète soldat. Il y a cent ans, le 17 mars 1916, Guillaume Apollinaire est grièvement blessé à la tête. « Bombardement. Je lisais à découvert au centre de ma section le Mercure de France, à quatre heures, un 150 éclate à 20 mètres, un éclat perce mon casque et me troue le crâne. » Il  vient d’être naturalisé français. Il avait fait  cette demande afin de pouvoir s’engager. Il écrit à sa fiancée Madeleine: « On va en ligne tout à l’heure, je t’écris en toute hâte, casqué, et ne sais pas bien ce que l’on va faire. » Il avait demandé à partir au front car Lou (la comtesse Louise de Coligny-Châtillon), son amour d’alors en aimait un autre. Il arrive le 6 avril 1915 sur le front de Champagne. Le 10 décembre, 1915 , il écrit : « La vie de fantassin est peu enviable. Elle est à peine supportable comme officier et il y a tous les risques… Quelle... Lire la suite
L’herbe tendre

L’herbe tendre

mar 03, 2016 Rubrique: Cinéma, Poésie, Chanson, Musique
L’herbe tendre:  MICHEL SIMON et  SERGE GAINSBOURG MICHEL SIMON et SERGE  GAINSBOURG sur le tournage de Sacré grand-père. « Réalisé en 1967 par Jacques Poitrenaud, sur un scénario de l’écrivain Albert Cossery, le film repose sur le rôle de Michel Simon, le vieux Jéricho qui observe l’amour naissant entre deux jeunes gens, Jacques et Marie. Serge Gainsbourg a composé la musique du film, et surtout cette chanson pour Michel Simon devenue célèbre: L’herbe tendre… «Avoir vécu le cul, dans l’herbe tendre…» » La chanson de Craonne 1917 Boris Vian « Je voudrais pas crever » Apollinaire L’herbe tendre Une lettre oubliée Popularity: 1%... Lire la suite
Renvoyer aux Calendes grecques

Renvoyer aux Calendes grecques

fév 28, 2016 Rubrique: Expressions oubliées
Renvoyer aux Calendes grecques Les calendes étaient le premier jour de chaque mois dans le calendrier romain. Ce jour-là étaient annoncées les dates  des fêtes mobiles du mois suivant et les débiteurs devaient payer leurs dettes . Chaque mois, les calendes étaient consacrées à Junon, l’épouse de Jupiter. Ce mot est à l’origine de plusieurs termes et expressions utilisés en français. (le calendrier) pas inutile l’étude du latin et du grec! Les Grecs , eux n’ont jamais eu de calendes! Si bien que l’expression: Renvoyer aux calendes grecques était une moquerie, c’était repousser une action à une date qui n’existait pas… Nettoyer les écuries d’Augias Renvoyer aux Calendes grecques Les moutons de Panurge De Charybde en Scylla Popularity: 1%... Lire la suite
Paris en 1920

Paris en 1920

fév 27, 2016 Rubrique: Paris au début du XXème siècle
Kiki de Montparnasse photo de Man Ray «Paris, années Folles» Dans les années 1920 on voulait effacer quatre années d’horreur. De 1920 à 1929, ce « furent les années folles », une fête, un désir de vivre: les clubs de jazz, Montmartre, Montparnasse, Coco Chanel, les Arts décos, la coupe de cheveux des femmes, la Coupole, la Rotonde…. PARIS 1920 Paris en 1920 Saut de la Tour Eiffel 4 février 1912 Les marchands de mouron L’allumeur de réverbères Popularity: 1%... Lire la suite
Page 1 of 25123451020...Last »