2012 Même pas peur

mai 16, 2011 Rubrique: Histoire, Société

«  »

Le réseau national de 12 000 associations étudiantes Animafac a lancé sur le Net et dans les villes une campagne civique depuis le jeudi 21 avril.
Pour la prochaine présidentielle, ils veulent  éviter que médias et politiques jouent sur les peurs des citoyens.

Je l’ai vue taguée sur un trottoir du boulevard Saint-Michel et j’ai pensé à Nostradamus, à l’oracle de la Sybille et aux Mayas évoquant
la Fin du Monde au Solstice d’hiver 2012. Ce n’est pas une allusion à l’Apocalypse mais un appel à la Démocratie.
La période électorale et la montée de l’extrême-droite dans les sondages créent » un climat anxiogène ».

« Les responsables politiques jouent sur les peurs des citoyens pour les faire voter ».
« Nous croyons profondément que le débat qui précède une élection est aussi important que l’élection elle-même. »
a ouvert une plate-forme Web.
A travers ce site participat if, «  » veut réorienter les débats politiques vers  » de vraies priorités ». Pour cela il suffit d’inscrire sur le site ce que l’on »veut » et ce que l’on ne »veut pas ».

Tous les commentaires et opinions politiques y sont évidemment les bienvenus, pourvu qu’ils soient républicains.
« C’est un outil qui permet à chaque citoyen de s’approprier la campagne. C’est aussi un moyen de faire l’inventaire de nos aspirations communes ou des situations que l’on juge inacceptables. »
« Si les gens se désintéressent de la politique, c’est parce que ce qui est proposé n’est pas très intéressant. »

Une page Facebook permet aussi de suivre la campagne en temps réel, de rencontrer d’autres participants et d’organiser des actions .

En attendant que les députés se mettent à l’écoute, les animateurs de la campagne se mobilisent déjà dans les centres-villes, les campus
universitaires et les festivals musicaux à travers la France.
A Paris par exemple, était organisée, au cours de la journée de lancement, une « course des promesses non tenues ».

« Ce qui me fait peur, c’est qu’on puisse jouer avec nos peurs ».
« Je ne veux plus qu’on me dise, je suis l’avenir. Je suis le présent ».

La campagne 2012, même pas peur se déroule du 21 avril au 31 août 2011.

« Il ne s’agit pas de faire un programme politique. Mais, fin août, nous ferons une synthèse des revendications et alors nous irons rencontrer les partis politiques et les médias afin de les pousser à modifier leur ordre du jour. Cette campagne vise à mobiliser les jeunes pour faire en sorte que la prochaine échéance présidentielle soit pleine d’ambitions et résolument tournée vers l’avenir ».





Popularity: 1% [?]

Partagez cet article :


Abonnez-vous au site

Tags: , , , , ,

Articles liés

Ecrire un message