Basquiat

Jean-Michel Basquiat au Musée d’Art Moderne de Paris

« Ce réveil inattendu de la peinture qu’il incarne, revendiquant l’innocence et la spontanéité, l’absence délibérée de savoir-faire et l’usage brutal d’une figuration violemment expressive, s’est produit à la fois aux Etats-Unis et en Europe au début des années 1980: Trans-avant-garde en Italie, Nouveaux fauves en Allemagne et Figuration Libre en France.

Son univers singulier mêle les rites sacrés du vaudou et les mythologies, la bande dessinée, la publicité et les médias, les personnages historiques et les héros afro-américains de la musique et de la boxe, tout en affirmant ses racines caribéennes. Basquiat définit ainsi une contre-culture urbaine violente et anarchique pétrie de liberté et de vitalité. A sa mort à 27 ans Basquiat est un peintre célèbre. Il nous laisse une oeuvre considérable, d’environ mille peintures et deux mille dessins, autant de marques de son exceptionnelle énergie créatrice habitée par la mort, la rage et sa propre destinée. » Texte de présentation de l’exposition.

Oeuvres commentées Connaissance des Arts.

Son histoire
Né le 22 décembre 1960 , Jean-Michel Basquiat voulait être artiste. Ses parents sont d’origine portoricaine et haïtienne. Chez lui, on écoute du jazz.  Il prend des cours de peinture. A 8 ans, il est renversé par une voiture. Pendant son hospitalisation, sa mère lui offre le traité d’anatomie de Henri Gray. Il en reproduit les planches: squelettes et crânes. Sa mère est internée et il reste avec son père et des deux soeurs. A 16 ans, il fugue, vit dans des squats, prend de la drogue. Il bombe les murs du sud de Manhattan. Il choisit ses lieux pour être remarqué. Ses messages sont signés d’une couronne et de SAMO « same old shit » (toujours la même merde). Il peint des tee-shirts, crée des cartes postales avec des collages et traîne dans les clubs.Il y rencontre son futur marchand Diego Cortez. il passe de la rue au tableau. Sa première exposition est présentée en 1982 dans la galerie d’Annina Nosei. Ses toiles se vendent jusqu’à 10 000 dollars. Il rencontre Andy Wahrol. Selon lui l’artiste est un businessman qui se vend sur son seul nom. Basquiat est présent dans toutes les galeries aux Etats-Unis, à Londres, à Paris, en Suisse. Il est le premier artiste noir qui fait la couverture du « New York Times Magazine ». Ses oeuvres sont vendues le soir même des vernissages entre 25 000 et 50 000 dollars. Argent et drogue. Après la mort d’Andy Wahrol, il bascule et entame une cure de désintoxication. Mais rentré à New York, il meurt d’une overdose à 27 ans.

Basquiat, jusqu’au 30 janvier, Musée d’art moderne de la ville de Paris, 11 avenue du Président-Wilson, Paris 16e. 01-53-67-40-00

Popularity: 57% [?]

Partagez cet article :


Abonnez-vous au site

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Articles liés

Ecrire un message