Archive for the 'Chanson' Category

La chanson de Craonne 1917

sept 16, 2016 Rubrique : Chanson, La Grande Guerre, Musique, Poésie
1917 – La « Chanson de Craonne », ou la contestation en chanson Un courant contestataire se fait jour parmi les soldats pour dénoncer les massacres inutiles. Le général Nivelle est  accusé d’envoyer ses troupes se faire tuer. La « Chanson de Craonne » en est le symbole. C’est un texte anonyme, qui reprend la musique d’une chanson  d’avant-guerre .Elle se diffuse oralement, de manière clandestine. La Chanson de Craonne est rapidement interdite par le commandement militaire. Ceux qui la chanteront  ou l’afficheront  passeront au peloton d’exécution… « La chanson de Craonne », dans l’interprétation de Marc Ogeret paroles Quand au bout d’huit jours, le r’pos terminé, On va r’prendre les tranchées, Notre place est si utile Que sans nous on prend la pile. Mais c’est bien fini, on en a assez, Personn’ ne veut plus marcher, Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot On dit adieu aux civ’lots. Même sans... Lire la suite

Boris Vian « Je voudrais pas crever »

août 05, 2016 Rubrique : Chanson, Musique
Boris Vian « Je voudrais pas crever » dit par Jean-Louis Trintignant Je voudrais pas crever Avant d’avoir connu Les chiens noirs du Mexique Qui dorment sans rêver Les singes à cul nu Dévoreurs de tropiques Les araignées d’argent Au nid truffé de bulles Je voudrais pas crever Sans savoir si la lune Sous son faux air de thune A un coté pointu Si le soleil est froid Si les quatre saisons Ne sont vraiment que quatre Sans avoir essayé De porter une robe Sur les grands boulevards Sans avoir regardé Dans un regard d’égout Sans avoir mis mon zobe Dans des coinstots bizarres Je voudrais pas finir Sans connaître la lèpre Ou les sept maladies Qu’on attrape là-bas Le bon ni le mauvais Ne me feraient de peine Si si si je savais Que j’en aurai l’étrenne Et il y a z aussi Tout ce que je connais Tout ce que j’apprécie Que je sais qui me plaît Le fond vert de la mer Où valsent les brins d’algues Sur le sable ondulé L’herbe grillée de juin La terre qui... Lire la suite

Apollinaire

juin 01, 2016 Rubrique : Chanson, La Grande Guerre, Musique
Apollinaire poète soldat. Il y a cent ans, le 17 mars 1916, Guillaume Apollinaire est grièvement blessé à la tête. « Bombardement. Je lisais à découvert au centre de ma section le Mercure de France, à quatre heures, un 150 éclate à 20 mètres, un éclat perce mon casque et me troue le crâne. » Il  vient d’être naturalisé français. Il avait fait  cette demande afin de pouvoir s’engager. Il écrit à sa fiancée Madeleine: « On va en ligne tout à l’heure, je t’écris en toute hâte, casqué, et ne sais pas bien ce que l’on va faire. » Il avait demandé à partir au front car Lou (la comtesse Louise de Coligny-Châtillon), son amour d’alors en aimait un autre. Il arrive le 6 avril 1915 sur le front de Champagne. Le 10 décembre, 1915 , il écrit : « La vie de fantassin est peu enviable. Elle est à peine supportable comme officier et il y a tous les risques… Quelle effroyable boue dans les effroyables boyaux ! » Au  bois des... Lire la suite