Archive for the 'Expositions, Peinture, Photographie, Cinéma' Category

Le fil des mots

Le fil des mots Une coproduction Dessine l’espoir /Printemps des Poètes / Bristol-Myers Squibb « Le fil des mots » est une exposition de poèmes brodés selon l’interprétation graphique de plusieurs artistes, couturiers et réalisés par des femmes séropositives du Swaziland. Le Printemps des Poètes a choisi les textes de ce projet en s’assurant de la qualité et de la diversité des auteurs retenus, dans le cadre du thème . Ce projet offre l’occasion de lire de la poésie sous une forme originale, tout en créant une action solidaire et en soutenant une communauté touchée par le virus. Créée en collaboration avec l’association « Dessine l’Espoir » et avec le soutien de Bristol-Myers Squibb, cette exposition sera présentée: - du 15 janvier au 15 avril 2010 dans les vitrines des stations Bercy, Gare de Lyon, Pyramides et Madeleine  ligne 14 du métro parisien. - du 9 mars au 4 avril à la Maison de la Poésie de Paris et en tournée dans toute la... Lire la suite

Paris Moscou

ryaba la poule Métro Madeleine : Paris Moscou Sur l’œuf doré,  les mots de l’histoire de Ryaba la poule sont gravés en français. Il se murmure que si vous effleurez sa coquille, chance et prospérité seront à votre portée. « Les réseaux de métro de Paris et de Moscou qui comptent parmi les plus importants du monde se distinguent l’un et l’autre par une longue tradition artistique. Aux marbres et à l’immensité du premier répondaient au début du XXème siècle les céramiques et œuvres de fonte du second. A l’orée du XXIème siècle, ces deux réseaux ont choisi d’illustrer leur sensibilité commune par un échange culturel, trait d’union entre tradition et modernité de leurs démarches artistiques respectives. L’œuvre d’art « Ryaba la Poule » de Ivan Loubennikov a été offerte par le métro de Moscou et installée à la station Madeleine en 2008. En échange, un entourage Guimard de style Art Nouveau a été implanté sur l’accès de... Lire la suite

Festival Cinérail

Trains & Cinéma Festival cinérail 18e édition du 2 au 9 mars 2010 L’histoire du cinéma a commencé avec « L’arrivée d’un train en gare de La Ciotat » des Frères Lumière. « CinéRail s’attache, depuis 18 ans, à mettre en avant les dimensions culturelles et poétiques du chemin de fer et son rapport privilégié avec le Septième Art. Chaque année, le Festival Cinérail présente au public une sélection de films courts et longs, de tous pays, où les trains et les métros, les gares et les voies, les cheminots et les voyageurs peuvent être tour à tour,acteurs, décors ou prétexte… La sélection des longs métrages se fait parmi les films des années 40 à nos jours, la compétition des courts métrages rassemble une sélection de films du monde entier, fictions ou documentaires, de l’année écoulée qui sont présentés à un jury de professionnels du cinéma. » Programme Sérénade à trois (USA 1933) de  Lubitsch avec Gary Cooper, Frederic... Lire la suite

Mineurs en peine

Mineurs en peine de Lizzie Sadin « Une société se juge aussi à la manière dont elle traite ses enfants. » Dans les prisons, les centres fermés, les maisons d’arrêt, les colonies pénitentiaires ou les   bagnes du  monde entier, des enfants ou des adolescents sont emmurés plutôt que d’être éduqués . De 1999 à 2007 la photographe et journaliste Lizzie Sadin a photographié leur univers carcéral. Elle a voulu rencontrer ces enfants. Les démarches ont parfois duré plusieurs années pour y parvenir. Une soixantaine de pays ont été sollicités, onze ont accepté. La Convention Internationale des Droits de l’enfant, ratifiée par la quasi-totalité des Etats du monde dit: «Les États parties reconnaissent à tout enfant suspecté, accusé ou convaincu d’infraction à la loi pénale le droit à un traitement qui soit de nature à favoriser son sens de la dignité et de la valeur personnelle, qui renforce son respect pour les droits de l’homme et les... Lire la suite

Dessine l’Espoir

Dessine l’Espoir Dessine l’Espoir est une association fondée à Paris en 2003. Elle s’efforce de créer une passerelle entre les pays du Nord et les populations touchées par le sida et l’exclusion, notamment par la création d’objets design réalisés par des personnes vivant avec le VIH ou par implication d’artistes ou de créateurs sur des projets de développement , de prévention ou de sensibilisation. La  broderie apporte à ces femmes un revenu régulier qui améliore leur qualité de vie et leur permet de retrouver une place dans la société. Au sein du groupe, elles trouvent également un soutien communautaire ainsi que l’information nécessaire pour encourager leur entourage à se faire dépister et favoriser ainsi l’accès aux soins pour un plus grand nombre de personnes. [Show as slideshow] [View with PicLens] ... Lire la suite

Censure : Travailler plus, gagner moins…

Censure L’artiste chinoise, Siu Lan Ko exposait sur l’immeuble de l’école des Beaux-Arts, à Paris. Sa démarche artistique est de  travailler sur les slogans,d’ interroger leur sens, de les manipuler et de les détourner . C’est une artiste engagée sur le sort des Tibétains et la répression de Tian’anmen. Elle expose à Pékin où son travail est toléré. Elle a fait l’expérience de la censure à Paris. Son installation a été décrochée de la façade. Elle a été jugée trop provocante. Siu Lan Ko avait écrit sur de grandes banderoles noires « Travailler » « Gagner » « Plus » « Moins » une référence au slogan du président français. Gagner Plus Travailler Moins Travailler Plus Gagner Moins Travailler Moins Gagner Moins Travailler Plus Gagner Plus Plus Gagner Plus Travailler Moins Gagner Plus Travailler Moins Travailler Moins Gagner Plus Travailler Plus Gagner Plus Gagner Moins Travailler Plus Travailler Moins Gagner Citations de Ko Siu... Lire la suite

Izis Paris des rêves

Exposition de photos « Izis Paris des rêves » à l’Hôtel de Ville de Paris Izraëlis  Bidermanas est né en 1911 à Marjampole, en Lituanie sous occupation russe. Sa famille est très pauvre. En 1924 il devient apprenti photographe. Il est passionné par la peinture. En 1930, il rejoint le Paris des rêves. Il travaille d’abord comme tireur-retoucheur. En 1941 avec sa femme et son fils, il se réfugie en zone libre à Ambazac près de Limoges. En Lituanie, ses parents et son frère sont assassinés par les nazis.Il rejoint les FFI en 1944 et photographie les maquisards qui sortent de la clandestinité Ceux de Grammont. Retour à Paris. Il réalise les portraits de nombreux écrivains et artistes. Il commence à photographier Paris. Dès le premier numéro de Paris-Match en 1949  il réalise des reportages pour le magazine où il restera 20 ans. Il fait partie de l’exposition  Five french photographers au Moma de New-York avec Doisneau, Ronis,... Lire la suite

James Ensor au musée d’Orsay

James Ensor est exposé au musée d’Orsay. James Ensor est un peintre belge né à Ostende le 13 avril 1860 et décédé le 19 novembre 1949. Son père, hommes d’affaires britannique, vint s’installer à Ostende où il se maria. Il fit faillite et rapidement ce fut la famille maternelle d’Ensor qui prit la maison en charge. Sa mère, sa grand-mère et sa tante tenaient sur la plage un magasin d’objets en coquillages, de souvenirs et de masques de carnaval. Sa vie et son oeuvre sont imprégnées de cette atmosphère. Dans l’exposition on voit une  composition de coquillages et une curieuse sirène de la collection du magasin. Son père fut mis de côté et sombra dans l’alcoolisme. Sur le premier tableau des masques le père ivre porte  un masque de cochon et sa mère un peu sorcière, semble revenir du carnaval, et brandit un instrument de musique comme un gourdin. James Ensor  quitta rapidement l’école, incapable de supporter toute forme d’autorité. Il... Lire la suite

L’âge d’or hollandais

L’âge d’or hollandais "la lettre d'amour" de Vermeer De Rembrandt à Vermeer La Pinacothèque de Paris s’est associée au  Rijksmuseum d’Amsterdam pour exposer le XVIIe siècle hollandais jusqu’au 7 février 2010. Cette exposition  nous présente une soixantaine de tableaux, des dessins, des aquarelles, des gravures et des objets : faïences, miniatures en bois, argenterie et verrerie. Entre un Vermeer et cinq Rembrandt, ces toiles illustrent les différents aspects de la vie aux Pays-Bas au XVIIème siècle. Dans la république des ­Provinces-Unies régnaient l’ essor commercial et la tolérance de pensée. Les artistes et leur monde Les peintres s’étaient organisés en guildes d’artistes et d’artisans. Elles  les protégeait contre la concurrence et leur permettait de donner une aide à ceux qui étaient en difficulté. Natures mortes Certains peignaient des vanités qui  symbolisaient la nature éphémère des biens de ce... Lire la suite

Les ballets russes

Diaghilev et les Ballets russes Opéra Garnier, jusqu’au 23 mai, dans le cadre de l’année culturelle France-Russie 2010. Serge de Diaghilev (1872-1929) fonde à St Pétersbourg  la revue Le Monde de l’art qui parut de 1898 à 1905. Après avoir organisé une grande exposition, Deux Siècles de peinture et de sculpture russes , il fait connaître à Paris le chanteur russe Chaliapine, puis lance en 1909 les Ballets russes au théâtre du Châtelet. En France les ballets étaient très appréciés sous le règne de Louis XIV qui était lui-même un excellent danseur. Mais il s’agissait surtout de pas, sans grands mouvements du corps. La musique ne constituait alors qu’un fond sonore sans lien réel avec la chorégraphie. Cette nouvelle forme de spectacle en appelle à la danse, à la musique, mais aussi à la peinture et bientôt à la poésie. « Dans notre ballet, les danses ne sont que l’une des composantes du spectacle, et même pas la plus importante…La... Lire la suite
Page 6 of 6« First...23456