Archive for the 'La Grande Guerre' Category

11 novembre

nov 11, 2015 Rubrique : La Grande Guerre
Dans le film de Bertrand Tavernier  » La vie et rien d’autre » : Une phrase terrible en hommage aux combattants de la Grande Guerre « C’est la dernière fois que je vous importune avec mes chiffres terribles. Mais par comparaison avec le temps mis par les troupes alliées pour descendre les Champs Elysées lors du défilé de la victoire, environ trois heures je crois, j’ai calculé que, dans les mêmes conditions de vitesse de marche et de formation règlementaire, le défilé des pauvres morts de cette inexpiable folie n’aurait pas duré moins de onze jours et onze nuits. » Aujourd’hui 11 novembre 2015, nous  commémorons le 97ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Cet Armistice mettait fin à 4 ans et demi de guerre qui avait fait près de 10 000 000 de morts et près de 22 000 000 de blessés dans les rangs militaires, tous pays confondus. N’oublions pas également les 9... Lire la suite

Le quotidien des Poilus sur le « front de l’arrière »

juil 05, 2015 Rubrique : La Grande Guerre
Le quotidien des Poilus sur le « front de l’arrière » Quand ils ne sont pas dans les tranchées, les Poilus reprennent des forces. A côté du front militaire s’est formé rapidement un deuxième front, appelé « front de l’arrière ». La nouveauté de cette guerre a  résidé  dans le fait que tous les domaines de la vie du pays ont été mis à contribution et que toutes les ressources matérielles disponibles ont été mobilisées à l’arrière du front, comme jamais cela n’avait encore eu lieu auparavant. Non seulement tout ce qui pouvait contribuer à l’équipement et au ravitaillement des troupes avait une priorité absolue, mais la « mobilisation mentale » de la population faisait également partie d’un programme visant à faire endurer les difficultés de la vie quotidienne. Le ravitaillement était  toujours plus précaire en produits d’alimentation... Lire la suite

Noël dans les tranchées

déc 25, 2014 Rubrique : La Grande Guerre
La Trêve de Noël est un terme utilisé lors de la  Grande Guerre, pour décrire sur certains secteurs du front, des scènes de fraternisation  la veille et le jour de Noël. Il y eut de brefs cessez-le-feu non officiels  entre les troupes allemandes, britanniques et françaises. Les soldats se sont  retrouvés sur le « no man’s land » pour « se connaître » et partager leur repas. Cette trêve est l’un des évènements les plus marquants de cette première année de guerre. Elle fut ignorée à l’époque car on la censura. Plusieurs milliers de soldats  y ont pris part. Inorganisée elle s’est répandue de manière spontanée. L’armée britannique, qui tient le front du sud d’Ypres, à la fin décembre 1914,  regroupe le reste des unités massacrées lors de la Première bataille d’Ypres, en novembre. La vie dans les tranchées est très  éprouvante, avec le froid de l’hiver et la pluie. La faible largeur du no man’s land dans... Lire la suite

Marie Curie dans la Grande Guerre

nov 29, 2014 Rubrique : La Grande Guerre
Ambulance radiologique sur le front en Argonne en 1915 Marie Curie Marie Curie 1867-1934 – 47 ans en 1914 Alors qu’elle s’apprête à quitter son laboratoire au tout nouvel Institut du radium pour rejoindre ses filles en Bretagne, Marie annule son départ de Paris à l’annonce de la mobilisation. Ayant constaté que les services de santé étaient quasiment dépourvus d’appareils à rayons X, elle s’emploie à doter les hôpitaux du front et de l’arrière de ce matériel. Elle le  juge indispensable au repérage des projectiles et au traitement des lésions. Pour pouvoir intervenir au plus près des zones de combat, elle équipe d’appareils radiographiques une vingtaine de voitures, bientôt appelées les  petites Curie. La première fonctionne dès le mois de septembre et assure le service du camp retranché de Paris. Secondée notamment par sa fille Irène, qui s’initie à la radiologie, elle effectue de nombreuses... Lire la suite

La guerre de 14-18

nov 09, 2014 Rubrique : La Grande Guerre
La guerre de 14-18 : les poilus, les tranchées, les gueules cassées Lundi 11 novembre 2013 : La guerre la plus meurtrière de l’Histoire de France s’est achevée il y a 95 ans jour pour jour. Durant les quatre prochaines années, jusqu’en 2018, de nombreuses commémorations seront organisées pour honorer la mémoire des « poilus », des soldats et des millions de victimes de la Grande Guerre, celle qui devait être la « Der des ders ». « 28 juin 1914 : L’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche à Sarajevo par un nationaliste serbe survient comme un coup de tonnerre dans un ciel clair. L’Europe vit en effet depuis plusieurs décennies une longue période de paix et de prospérité, ne parle-t-on pas de « Belle Epoque » ? Cosmopolitisme culturel et expansion économique ne dissimulent pourtant pas complètement les tensions persistantes en Europe et dans les... Lire la suite

Les taxis de la Marne

sept 10, 2014 Rubrique : La Grande Guerre
Août 1914 : l’invasion de la Belgique La grosse Bertha Au matin du 4 août 1914,  la cavalerie allemande pénétra en Belgique, suivie de  600.000 hommes.  La Belgique était défendue par 117.000 soldats mal entraînés. Mais l »armée belge  pouvait  retarder l’avance des Allemands vers la France. Les villages frontaliers belges tombèrent tous au premier jour de l’offensive. Le lendemain, les Allemands étaient aux portes de Liège. Les forts résistèrent mais le dernier  tomba le 16 août. Les Allemands firent usage de la Grosse Bertha (un obusier géant d’un calibre de 420 mm .) La Belgique, pays neutre se défendit courageusement. La résistance belge redoubla la brutalité des Allemands envers le peuple. Les  Alliés dénoncèrent  la « barbarie » allemande qui provoqua l’exode de centaines de milliers de Belges. La relève de l’armée française A partir du repli belge sur Anvers et après la défaite de Charleroi, ... Lire la suite

Apollinaire : Si je mourais là-bas …

août 07, 2014 Rubrique : La Grande Guerre, Poésie
Guillaume Apollinaire Guillaume Apollinaire Si je mourais là-bas...Lyrics Si je mourais là-bas sur le front de l’armée Tu pleurerais un jour ô Lou, ma bien-aimée Et puis mon souvenir s’éteindrait comme meurt Un obus éclatant sur le front de l’armée Un bel obus semblable aux mimosas en fleur Et puis ce souvenir éclaté dans l’espace Couvrirait de mon sang le monde tout entier La mer les monts les vals et l’étoile qui passe Les soleils merveilleux mûrissant dans l’espace Comme font les fruits d’or autour de Baratier Souvenir oublié vivant dans toutes choses Je rougirais le bout de tes jolis seins roses Je rougirais ta bouche et tes cheveux sanglants Tu ne vieillirais point toutes ces belles choses Rajeuniraient toujours pour leurs destins galants Le fatal giclement de mon sang sur le monde Donnerait au soleil plus de vive clarté Aux fleurs plus de couleur plus de vitesse à l’onde Un amour inouï descendrait sur le... Lire la suite

Mobilisation générale en France 2 août 1914

août 01, 2014 Rubrique : La Grande Guerre
Le départ des poilus Mobilisation générale  en France 2 août 1914 Le 28 juillet, l’Autriche-Hongrie avait déclaré la guerre à la Serbie. Le 31 juillet alors qu’il est assis à une table du Café du croissant, Jean Jaurès est assassiné . Il parlait  « d’oscillation au bord de l’abîme ». Les pacifistes perdent leur leader. Le 1er août  l’Allemagne déclare la guerre à la Russie qui venait de lever des armées pour lutter contre l’Empire austro-hongrois et l’Allemagne. Elle envahit le Luxembourg  et pose un ultimatum à la Belgique, pour que celle-ci lui ouvre un droit de passage vers la France afin de contourner les armées françaises. La Belgique, pays neutre, refuse et mobilise  son armée pour faire face. Le roi des Belges demande l’aide de la France et de la Grande-Bretagne. En France, le président Poincaré appelle à l’Union sacrée. La France et l’Angleterre mobilisent leurs troupes. [Show as... Lire la suite

Eté 14 – Les derniers jours de l’ancien monde

juil 05, 2014 Rubrique : La Grande Guerre
Raymond Poincaré Course à la guerre Guillaume II empereur d'Allemagne - Le  5 juillet 1914, l’empereur allemand Guillaume II reçoit à Berlin l’envoyé du ministre austro-hongrois . Le gouvernement de François-Joseph Ier à Vienne ( Autriche -Hongrie) veut punir les Serbes pour Sarajevo. Le Kaiser assure l’Autriche-Hongrie de son soutien. Mais l’attentat de Sarajevo est oublié de l’opinion européenne. L’émotion est retombée. Le reste de l’Europe réagit peu. - Le président de la République française Raymond Poincaré est en visite officielle chez son allié le tsar Nicolas II ( petit-fils de la reine Victoria d’Angleterre et le cousin de l’empereur Guillaume II ) . Poincaré lui témoigne son soutien dans le problème austro-serbe. Cette amitié franco-russe permet de prendre l’Allemagne en étau. La France craint la montée en puissance de l’Empire allemand et veut récupérer ses provinces ... Lire la suite

28 juin 1914 Attentat de Sarajevo

juin 28, 2014 Rubrique : La Grande Guerre
La Une du «Petit Journal», illustrant le 12 juillet l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand. Attentat de Sarajevo « 28 juin 1914. Un jeune étudiant nationaliste serbe nommé Princip assassine l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’empire d’Autriche Hongrie. Cela aurait pu être un été comme un autre, même si les tensions étaient palpables entre les pays européens. Le 28 juin 1914, un simple coup de feu va changer la face du monde. L’archiduc François-Ferdinand, l’héritier de l’empire d’Autriche-Hongrie, et sa femme sont assassinés par un jeune nationaliste serbe. C’est l’étincelle qui met le feu aux poudres. Se met alors en place un jeu d’alliances et d’ultimatums, une suite de réactions en chaîne qui déclenche en un mois la Première Guerre mondiale. D’un côté, la Russie, qui soutient le nationalisme serbe, le Royaume-Uni et la France... Lire la suite
Page 2 of 3123