Archive for the 'Poésie' Category

La chanson de Craonne 1917

oct 16, 2017 Rubrique : Chanson, La Grande Guerre, Musique, Poésie
wGrdG85mmL0 1917 – La « Chanson de Craonne », ou la contestation en chanson Un courant contestataire se fait jour parmi les soldats pour dénoncer les massacres inutiles. Le général Nivelle est  accusé d’envoyer ses troupes se faire tuer. La « Chanson de Craonne » en est le symbole. C’est un texte anonyme, qui reprend la musique d’une chanson  d’avant-guerre .Elle se diffuse oralement, de manière clandestine. La Chanson de Craonne est rapidement interdite par le commandement militaire. Ceux qui la chanteront  ou l’afficheront  passeront au peloton d’exécution… « La chanson de Craonne », dans l’interprétation de Marc Ogeret paroles Quand au bout d’huit jours, le r’pos terminé, On va r’prendre les tranchées, Notre place est si utile Que sans nous on prend la pile. Mais c’est bien fini, on en a assez, Personn’ ne veut plus marcher, Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot On dit adieu aux civ’lots. Même... Lire la suite

Une lettre oubliée

fév 20, 2016 Rubrique : La Grande Guerre, Poésie
Une lettre oubliée texte chanté par  Juliette Nourredine et Guillaume Depardieu Paroles de « une lettre oubliée » d’un soldat de la guerre de 1914-1918 Lyrics Mon amour, ma bien aimée, Me voici trop loin de toi, Comment survivre éloigné De ton coeur et de tes bras ? De mon coeur et de mes bras Tiens, je l’avais oubliée Cette lettre et qui, ma foi, Peut me l’avoir envoyée ? Si tu savais quel ennui Loin de nos jeux amoureux Est-ce André ou est-ce Henri ? Est-ce Paul aux si beaux yeux ? Rien ne distrait la folie Qui m’entoure mais rien ne peut Détourner mon coeur épris Oh non, ça ne peut être lui ! Mon amour, mon feu, ma joie, Je reviendrai, sois-en sûre Vrai, c’est la première fois Que je vois cette écriture. Ton portrait posé sur moi, Me protège et me rassure Cette lettre entre mes doigts Serait-elle une imposture ? Oui, l’enfer est de ce monde Mais le pire est de compter Ces heures, ces jours, ces... Lire la suite

Jean Ferrat Nuit et brouillard

jan 27, 2016 Rubrique : Histoire, Société, Poésie
L'entrée du camp d'Auschwitz, en Pologne 26 janvier 1945 : libération du camp polonais d’Auschwitz par l’Armée Rouge. Nuit et Brouillard de Jean Ferrat Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent Ils se croyaient des hommes, n’étaient plus que des nombres Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés Dès que la main retombe, il ne reste qu’une ombre Ils ne devaient jamais plus revoir un été La fuite monotone et sans hâte du temps Survivre encore un jour, une heure, obstinément Combien de tours de roues, d’arrêts et de départs Qui n’en finissent pas de distiller l’espoir Ils s’appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vishnou D’autres ne priaient pas, mais qu’importe le ciel Ils voulaient... Lire la suite

Joan Baez – Suzanne

jan 09, 2016 Rubrique : Poésie
Joan Baez née le 9 janvier 1941 Paroles et traduction de «Suzanne»Lyrics Suzanne takes you down to her place near the river Suzanne t’emmène chez elle près de la rivière You can hear the boats go by Tu peux entendre les bateaux voguer You can spend the night beside her Tu peux passer la nuit auprès d’elle And you know that she’s half crazy Et tu sais qu’elle est à moitié folle But that’s why you want to be there Mais c’est pour ça que tu veux rester And she feeds you tea and oranges Et elle te nourrit de thé et d’oranges That come all the way from China Qui ont fait tout le chemin depuis la Chine And just when you mean to tell her Et juste au moment où tu veux lui dire That you have no love to give her Que tu n’as aucun amour à lui donner Then she gets you on her wavelength Elle t’entraîne dans ses ondes And she lets the river answerEt laisse la rivière répondre That you’ve always been her lover Que... Lire la suite

Edith Piaf Mon Dieu

déc 19, 2015 Rubrique : Poésie
Edith  Piaf aurait eu cent ans! Accompagnée de Charles Dumont, elle chante « Mon Dieu » Mon Dieu  Paroles, lyrics Mon Dieu ! Mon Dieu ! Mon Dieu ! Laissez-le-moi Encore un peu, Mon amoureux ! Un jour, deux jours, huit jours… Laissez-le-moi Encore un peu A moi…Le temps de s’adorer, De se le dire, Le temps de se fabriquer Des souvenirs. Mon Dieu ! Oh oui…mon Dieu ! Laissez-le-moi Remplir un peu Ma vie… Mon Dieu ! Mon Dieu ! Mon Dieu ! Laissez-le-moi Encore un peu, Mon amoureux. Six mois, trois mois, deux mois… Laissez-le-moi Pour seulement Un mois… Le temps de commencer Ou de finir, Le temps d’illuminer Ou de souffrir, Mon Dieu ! Mon Dieu ! Mon Dieu ! Même si j’ai tort, Laissez-le-moi Un peu… Même si j’ai tort,Laissez-le-moi Encore… Une lettre oubliée Jean Ferrat Nuit et brouillard Joan Baez – Suzanne Edith Piaf Mon Dieu Popularity: unranked... Lire la suite

Le Cancre Jacques Prévert

nov 22, 2015 Rubrique : Poésie
Le Cancre  Jacques Prévert Doisneau 1956 harmonica, 1940 Robert Doisneau Il dit non avec la tête Mais il dit oui avec le cœur Il dit oui à ce qu’il aime Il dit non au professeur Il est debout On le questionne Et tous les problèmes sont posés Soudain le fou rire le prend Et il efface tout Les chiffres et les mots Les dates et les noms Les phrases et les pièges Et malgré les menaces du maître Sous les huées des enfants prodiges Avec des craies de toutes les couleurs Sur le tableau noir du malheur Il dessine le visage du bonheur. Une lettre oubliée Jean Ferrat Nuit et brouillard Joan Baez – Suzanne Edith Piaf Mon Dieu Popularity: unranked... Lire la suite

Lény Escudero Vivre pour des idées

oct 09, 2015 Rubrique : Poésie
LENY ESCUDERO Leny Escudero est parti  sans  bruit ce 9 octobre. Réfugié espagnol d’origine gitane, artiste et citoyen du monde. VIVRE POUR DES IDEES   paroles, lyrics Il était à Teruel et à Guadalajara Madrid aussi le vit Au fond du Guadarrama Qui a gagné, qui a perdu ? Nul ne le sait, nul ne l’a su Qui s’en souvient encore ? Faudrait le demander aux morts J’étais pas gros, je vous le dis Les yeux encore ensommeillés Mon père sur une chaise assis Les pieds, les mains attachés Et j’avais peur et j’avais froid Un homme m’a dit « Calme-toi » Un homme qui était différent Sans arme, mais il portait  des gants Une cravache qui lui donnait un air Un peu de sang coulait Sur la joue de mon père Et j’avais peur et j’avais froid L’homme m’a dit « Ecoute-moi Je vais te poser une question La vie de ton père en répond Dis moi quelle est la capitale Voyons… De L’Australie Australe ? » Je n’ risquais pas de me tromper On ne m’avait jamais... Lire la suite

Aimer à perdre la raison Jean Ferrat

mar 15, 2015 Rubrique : Poésie
Jean Ferrat chante Aragon Aimer à perdre la raison paroles, lyrics Aimer à n'en savoir que dire A n'avoir que toi d'horizon Et ne connaître de saisons Que par la douleur du partir Aimer à perdre la raison Ah c'est toujours toi que l'on blesse C'est toujours ton miroir brisé Mon pauvre bonheur, ma faiblesse Toi qu'on insulte et qu'on délaisse Dans toute chair martyrisée Aimer à perdre la raison Aimer à n'en savoir que dire A n'avoir que toi d'horizon Et ne connaître de saisons Que par la douleur du partir Aimer à perdre la raison La faim, la fatigue et le froid Toutes les misères du monde C'est par mon amour que j'y crois En elle je porte ma croix Et de leurs nuits ma nuit se fonde Aimer à perdre la raison Aimer à n'en savoir que dire A n'avoir que toi d'horizon Et ne connaître de saisons Que par la douleur du partir Aimer à perdre la raison Une lettre oubliée Jean Ferrat Nuit et brouillard Joan Baez – Suzanne Edith Piaf ... Lire la suite

Juliette Rimes Féminines

mar 08, 2015 Rubrique : Poésie
Juliette Rimes féminines Paroles, Lyrics: Pierre Philippe, musique: Juliette Noureddine Dans un corps vide entrer mon âme, Tout à coup être une autre femme Et que Juliette Noureddine En l’une ou l’autre s’enracine. Élire parmi les éminentes Celle qui me ferait frissonnante, Parmi toutes celles qui surent s’ébattre, Qui surent aimer qui surent se battre, Mes soeurs innées mes philippines, Mes savantes et mes Bécassines. Julie Juliette ou bien Justine, Toutes mes rimes féminines: Clara Zetkin, Anaïs Nin Ou Garbo dans La Reine Christine. Sur le céleste carrousel, Choisir entre ces demoiselles: Camille Claudel, Mamzelle Chanel Ou l’enragée Louise Michel. Vivre encore colombe ou rapace, Écrire chanter ou faire des passes: Margot Duras, Maria Callas Ou bien Kiki de Montparnasse. Naître demain renaître hier En marche avant en marche arrière, M’incarner dans ces divergences Ces beautés ces intelligences Et jouir du... Lire la suite

Cabu et Mano Solo chantent à Charlie Hebdo

« Mes amis ne pleurez pas, le combat continue sans moi. Tant que quelqu’un écoutera ma voix, je serai vivant dans votre monde à la con ». « Cabu ? Cabu. Pas Cabu, tout de même ? Si. Cabu. Et pas seulement. Et aussi son vieux copain Wolinski. Et aussi deux plus jeunes, Charb et Tignous. Et huit autres, dont nous ne savons pas encore les noms, mais que nous attendons de connaître. Mais Cabu, d’abord. Pourquoi Cabu plus que les autres ? Pas pour les séparer dans la mort, bien sûr. Mais parce que Cabu, comment dire ? On a tous grandi avec Cabu. On a tous, au-delà d’un certain âge (et Alain Korkos le dira ici, dans la journée), grandi avec le grand Duduche et son beauf. On a tous rêvé, comme Duduche, d’embrasser dans la cour la fille du proviseur. C’était l’époque où Cabu ne dessinait encore sur rien d’autre que sur les émois, et les révoltes, lycéens. C’était avant. On a tous grandi avec ce ... Lire la suite
Page 1 of 41234