Gail Albert Halaban

Gail Albert Halaban, photographe américaine  a pris en photo les Parisiens par la fenêtre de leurs maisons.

Elle nous fait penser à James Stewart dans «  Fenêtre sur cour ». Comme lui elle a plaisir à suivre les faits et gestes de ses voisins new yorkais , l’appareil photo toujours à la main .

Dans une série intitulée Vis-à-vis, cette photographe américaine a suivi  le quotidien des Parisiens en leur volant une part d’ intimité.

Ses clichés ne sont pas voyeuristes  : ils sont à une certaine distance  qui éveille la curiosité.  Ces gens nous sont inconnus:  un homme qui met la table , une jeune fille qui rentre chez elle, une femme qui travaille à la tombée de la nuit… une peinture de moments de vie. Gail Albert Halaban  observe le quotidien de ceux qui se mettent face à elle, par une vitre, une fenêtre, un balcon.

Elle a publié  un premier livre, Out My Window (2012). Cette série concernait  New York et et  ses riverains.

Paris est  une commande du magazine M du Monde qu’elle a  commencé à illustrer.
Il faut préciser qu’avant de prendre ses  photos, elle  demande  aux voisins  leur autorisation.

Dans une vidéo, Gail Albert Halaban explique comment elle procède :




Gail Albert Halaban – Paris Views par hitekfr

Popularity: 1% [?]

Partagez cet article :


Abonnez-vous au site

Articles liés

Ecrire un message