Guy Moquet

oct 23, 2015 Rubrique: Histoire, Société

Guy Môquet

Lycéen parisien et militant communiste,  Guy Môquet fut arrêté le 13  octobre 1940 à la gare de l’Est où il distribuait des tracts. Il sera fusillé avec 26 de ses camarades du camp de Châteaubriant pour l’assassinat de l’officier Karl Hotz,  commandant des troupes d’occupation en Loire-Inférieure et abattu à Nantes par trois jeunes communistes.
Il était  le plus jeune des quarante-huit otages fusillés, le 22 octobre 1941, à Châteaubriant, Nantes et Paris en représailles après la mort de cet officier.


Popularity: 1% [?]

Partagez cet article :


Abonnez-vous au site

Articles liés

8 Responses to “Guy Moquet”

  1. Marie dit :

    Très émouvant !

  2. G.G. dit :

    Guy Mocquet n’a jamais été résistant. Il approuvait le pacte germano-soviétique et lors de son arrestation par les vichystes – car le PCF était dissous pour avoir approuvé l’invasion de la Pologne par les Soviétiques – il distribuait des tracts dénonçant « la guerre impérialistes des ploutocrates de Londres ».

    Son malheur est que les Allemands ont déclaré la guerre à l’URSS, ce qui faisait de lui non plus seulement un militant de ligue dissoute par la République (avant Pétain, donc) mais aussi un partisan de l’ennemi de l’Etat français.

    Bref c’était un petit charlot manipulé et lâché par le PCF.

  3. Michele dit :

    Alors il a pris ses risques

  4. G.G. dit :

    Il collait aussi des affiches : « Mon pays c’est la France, mais ma patrie c’est l’Union soviétique » et l’Humanité a demandé aux nazis le droit de réapparaître « au nom de l’amitié entre les peuples soviétique et allemand » précisant :
    « Nous aussi nous détestons le Juif Mandel » !!!

  5. Gordon dit :

    Personellement, je me refuse à juger un jeune homme de 16 ans aussi durement…. (et puis aujourd’hui ils sont plutôt i-phones qu’engagés…)

  6. Louis dit :

    Quant au pauvre Guy Moquet, distribuant des tracts gare de l’Est il fut arrêté en application des lois Daladier votées par l’AN en 1938 et 1939, pour lutter contre « les menées anti nationales ». Lois très présentes dans le Code Pénal de l’époque. Élève du lycée Carnot à Paris, il s’engagea très tôt dans les jeunesses communistes. Ses tracs reproduisaient les outrances du pacte germano-soviétiques, qu’on en juge
    «Des magnats d’industrie (Schneider, de Wendel, Michelin, Mercier [...]), tous, qu’ils soient juifs, catholiques, protestants ou francs-maçons, par esprit de lucre, par haine de la classe ouvrière, ont trahi notre pays et l’ont contraint à subir l’occupation étrangère».
    Il est arrêté le 13 octobre 1940 lors d’une distribution de tracts, par trois policiers français dans le cadre du décret-loi Daladier du 26 septembre 1939 interdisant la propagande communiste contre l’effort de guerre (juste après l’ouverture des hostilités contre l’Allemagne). Resté détenu il fut considéré comme otage comme ses codétenus après l’agression de l’Allemagne nazie contre l’URSS, et le revirement de situation qui s’en suivit. Il paya l’assassinat d’un officier allemand par le PC, technique visant à exacerber une répression par les troupes d’occupation. Tout cela est archi connu.

  7. Pierre Granon. dit :

    @G.G. Vos écrits prouvent que les fascistes sont toujours là. De plus, comme d’habitude vous trahissez l’espoir. Vous oubliez aussi que sans les Russes (qui ont perdus 20 millions des leurs) nous serions aujourd’hui de la vermine nazie. Et les résistants (dont Guy Môquet faisait bel et bien partie) sont toujours nos héros. Et comment expliquer que si Guy avait été lâché par le PCF, il serait aujourd’hui encore fêté par ce même Parti Communiste Français. A se demander qui est le charlot ici. Et comme les couards, vous vous cachez derrière l’anonymat des initiales.

  8. Pierre Granon. dit :

    @G.G. Vous trahissez l’histoire…

Ecrire un message