La Vénus Noire

mai 20, 2010 Rubrique: Histoire, Société

Moulage du corps de la Vénus noire exposé au Louvre jusqu'en 1974

Issue d’un peuple de nomades, les  Khoïkhoï en Afrique du Sud,  Swatche, surnommée « La Vénus Hottentote », serait née vers 1789.
Elle voit  ses parents et presque toute sa tribu mourir sous ses yeux, massacrés par les Hollandais.
Elle est âgée de 14 ans quand elle perd son époux dans la guerre contre les Blancs, puis l’enfant qu’elle avait eu de lui.

Elle part  à l’orphelinat du Cap,  à plusieurs jours de marche,  convaincue qu’elle mourra si elle reste sur les terres de ses parents.

Elle est mise au service d’une famille  hollandaise. Puis elle est  vendue au frère de son maître, Heindrick. Il la présente à un « impresario » britannique, Alexander Dunlop, ancien chirurgien de la marine et aventurier.  Séduite par ce bel  Anglais qui lui promet  le mariage, elle se laisse emmener en Angleterre, pensant qu’elle part pour une durée limitée se montrer en spectacle librement .

On la baptise du nom de Saartjie Baartman.

Son histoire est révélatrice de la manière dont les Européens traitaient à l’époque ceux qu’ils considéraient comme des  « races inférieures ».

La jeune femme a une morphologie particulière. Elle présente une hypertrophie des hanches, des fesses, et des organes génitaux protubérants appelés « tablier hottentot. »
Considérée comme un monstre, elle est présentée avec les nains, les siamois et « tous ceux qui n’auraient pas dû naître ».

Sous le nom de scène de Vénus hottentote, son succès est instantané.
On la montre aussi dans des « soirées privées » pour  des Européens en recherche d’exotisme.
On lui dédie vaudevilles, poèmes et caricatures. Saartjie mesurait 1m39, contrairement à ce qui est représenté sur les dessins de l’époque .
Elle sera exposée aux yeux de tous en Angleterre mais aussi à Paris puisqu’elle est revendue à un Français.

A la demande de l’administrateur du Muséum d’histoire naturelle de France, elle sert d’objet d’étude pour les scientifiques.
Le rapport qui en résulte compare son visage à celui d’un orang-outang et ses fesses à celles des femelles des singes mandrills.

Georges Cuvelier,  zoologue et chirurgien , estime que « La Vénus Hottentote » est la preuve de l’infériorité de certaines races.

Elle meurt le 29 décembre 1815 d’une atteinte pulmonaire. Il décide de la disséquer au nom du « progrès des sciences humaines ».
Il fait réaliser un moulage complet de son corps et conserve son squelette, son cerveau et ses organes génitaux qu’il
place dans un bocal de formol. Il faut attendre 1974  pour que le moulage et le squelette de la Vénus soient retirés du Musée
de l’Homme à Paris où ils étaient exposés.

En 1994, les Khoïkoï font appel à Nelson Mandela pour demander la restitution des restes de Saartje afin de lui offrir une
sépulture décente.
Ce n’est qu’en 2002 que la France restitue la dépouille de « La Vénus Hottentote » à l’Afrique du Sud.

Elle pose aussi le problème des restes humains qui figurent dans les musées du monde entier.

En 1998 , lors du tournage d’un documentaire par le réalisateur sud-africain Zola Meseko, tous les restes ont été retrouvés et intégrés dans le film « On l’appelait la Vénus Hottentote ».

Le réalisateur Abdellatif Kechiche (La faute à Voltaire, L’esquive, La graine et le mulet) réalise « La Vénus Noire », un film relatant la vie de La Vénus Hottentote (Date de sortie cinéma : 27 octobre 2010.) Il est sélectionné pour la Mostra de Venise.

Popularity: 53% [?]

Partagez cet article :


Abonnez-vous au site

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Articles liés

3 Responses to “La Vénus Noire”

  1. Taîna dit :

    Merci à cet Homme ETRE HUMAIN ABDEL K . qui a fait connaitre au monde entier l’histoire de cette femme HOTTENTOTE.
    Merci à tous ceux qui lui ont redonné sa DIGNITE.

  2. marie dit :

    Merci aussi à ces danseuses d’ Afrique du sud qui ont sublimé sa vie.

  3. marie dit :

    Je quitte la « Flâneuse » avec Barbara, ce fut une jolie promenade.

Ecrire un message