oct 22, 2015 Lire la suite

L’accident de la gare Montparnasse

L’accident de la gare MontparnasseL’accident de la gare Montparnasse Il y a 120 ans aujourd’hui, le 22 Octobre 1895, avait lieu l’un des accidents ferroviaires les plus spectaculaires ! En arrivant à la Gare Montparnasse, le train No 56 en provenance de Grandville ne parvient pas à s’arrêter. La...
oct 15, 2015 Lire la suite

L’allumeur de réverbères

PARIS DEBUT DU XXème SIECLE L’allumeur de réverbères Ce  métier connut son apogée au 19e siècle, avec la multiplication des réverbères à gaz dans la capitale. Les allumeurs de réverbères, employés par la mairie, se déployaient dans la ville une fois la nuit tombée pour éclairer les rues de Paris, puis faisaient le chemin inverse dès 6 heures du matin pour les ...
Lény Escudero   Vivre pour des idées

Lény Escudero Vivre pour des idées

oct 09, 2015 Rubrique: Poésie
LENY ESCUDERO Leny Escudero est parti  sans  bruit ce 9 octobre. Réfugié espagnol d’origine gitane, artiste et citoyen du monde. VIVRE POUR DES IDEES   paroles, lyrics Il était à Teruel et à Guadalajara Madrid aussi le vit Au fond du Guadarrama Qui a gagné, qui a perdu ? Nul ne le sait, nul ne l’a su Qui s’en souvient encore ? Faudrait le demander aux morts J’étais pas gros, je vous le dis Les yeux encore ensommeillés Mon père sur une chaise assis Les pieds, les mains attachés Et j’avais peur et j’avais froid Un homme m’a dit « Calme-toi » Un homme qui était différent Sans arme, mais il portait  des gants Une cravache qui lui donnait un air Un peu de sang coulait Sur la joue de mon père Et j’avais peur et j’avais froid L’homme m’a dit « Ecoute-moi Je vais te poser une question La vie de ton père en répond Dis moi quelle est la capitale Voyons… De L’Australie Australe ? » Je n’ risquais pas de me tromper On ne m’avait jamais... Lire la suite
Lola Alvarez Bravo

Lola Alvarez Bravo

Lola Alvarez Bravo, la photographe qui a immortalisé Frida Kahlo. La Maison de l’Amérique Latine présente pour la première fois en France une exposition  de 75 clichés de l’artiste mexicaine Lola Alvarez Bravo (1903-1993). Elle fut d’abord  assistante de son mari Manuel Álvarez Bravo qui l’initiera à la photographie . Elle est réputée dans son pays mais peu connue du grand public. Dans les années trente, de nombreux artistes s’installent dans le  Mexique post-révolutionnaire  ( André Breton, Serguei Eisenstein, Henri Cartier-Bresson…) Lola Alvarez Bravo s’inspire de sa culture et de leur modernité. Elle se spécialise dans les scènes de la vie quotidienne en ville et à la campagne. Elle devient célèbre pour ses reportages et ses portraits, notamment ceux de Frida Kahlo dont elle fut  l’amie et la confidente. Elle est considérée comme la première femme photographe du Mexique. [Show as... Lire la suite
Bonnard au Musée d’Orsay

Bonnard au Musée d’Orsay

Le Musée d’Orsay célèbre Pierre Bonnard « Peindre l’Arcadie » Pierre Bonnard, artiste  français du  XXe siècle fut à la fois  peintre,  graveur,  photographe, illustrateur et sculpteur. Des panneaux décoratifs , des scènes intimistes, de petits  tableaux, des  grands  formats sont présentés au  Musée d’Orsay jusqu’au 19 juillet à Paris. On y découvre Bonnard photographe: de toutes petites images, qui lui ont parfois servi de modèle. Bonnard disait de  lui « je ne suis d’aucune école ». Les Nabis « Pierre Bonnard (1867-1947) appartient à une génération d’artistes qui a succédé à l’impressionnisme sans le connaître. Son modèle est Gauguin et sa passion l’estampe japonaise. Pendant cette décennie il développe un style essentiellement décoratif où les motifs s’emboîtent et se plient dans un réseau complexe de lignes en arabesques et de taches de... Lire la suite
Le Papier d’Arménie

Le Papier d’Arménie

juil 13, 2015 Rubrique: Histoire, Société
Le Papier d’Arménie Malgré son nom, ce papier désodorisant, ne vient pas d’Arménie. Lors d’un voyage dans ce pays, un chimiste a observé les habitants qui brûlaient du benjoin, la résine de l’aliboufier. Associé à un pharmacien , il a créé ce papier. Depuis 1885 c’est à Montrouge, dans une petite entreprise familiale, qu’est fabriqué le papier d’Arménie . Un mélange de benjoin et d’éthanol repose deux mois dans des cuves. Le mélange est secret. Il dégage une odeur boisée. Après le trempage des buvards  dans l’eau salée ( ce qui leur permet de se consumer lentement)   on les sèche  avant de les imbiber de benjoin. Puis on les place dans l’étuve pour les sécher et on agrafe les carnets. Lettre de Fred Vargas : la troisième révolution Le jour de la marmotte Les lavoirs La course au ralenti de Montmartre L’Eclipse de 1912 à Paris Popularity: 1%... Lire la suite
Le quotidien des Poilus sur le « front de l’arrière »

Le quotidien des Poilus sur le « front de l’arrière »

juil 05, 2015 Rubrique: La Grande Guerre
Le quotidien des Poilus sur le « front de l’arrière » Quand ils ne sont pas dans les tranchées, les Poilus reprennent des forces. A côté du front militaire s’est formé rapidement un deuxième front, appelé « front de l’arrière ». La nouveauté de cette guerre a  résidé  dans le fait que tous les domaines de la vie du pays ont été mis à contribution et que toutes les ressources matérielles disponibles ont été mobilisées à l’arrière du front, comme jamais cela n’avait encore eu lieu auparavant. Non seulement tout ce qui pouvait contribuer à l’équipement et au ravitaillement des troupes avait une priorité absolue, mais la « mobilisation mentale » de la population faisait également partie d’un programme visant à faire endurer les difficultés de la vie quotidienne. Le ravitaillement était  toujours plus précaire en produits d’alimentation... Lire la suite
Aimer à perdre la raison   Jean Ferrat

Aimer à perdre la raison Jean Ferrat

mar 15, 2015 Rubrique: Poésie
Jean Ferrat chante Aragon Aimer à perdre la raison paroles, lyrics Aimer à n'en savoir que dire A n'avoir que toi d'horizon Et ne connaître de saisons Que par la douleur du partir Aimer à perdre la raison Ah c'est toujours toi que l'on blesse C'est toujours ton miroir brisé Mon pauvre bonheur, ma faiblesse Toi qu'on insulte et qu'on délaisse Dans toute chair martyrisée Aimer à perdre la raison Aimer à n'en savoir que dire A n'avoir que toi d'horizon Et ne connaître de saisons Que par la douleur du partir Aimer à perdre la raison La faim, la fatigue et le froid Toutes les misères du monde C'est par mon amour que j'y crois En elle je porte ma croix Et de leurs nuits ma nuit se fonde Aimer à perdre la raison Aimer à n'en savoir que dire A n'avoir que toi d'horizon Et ne connaître de saisons Que par la douleur du partir Aimer à perdre la raison La chanson de Craonne 1917 Une lettre oubliée Jean Ferrat Nuit et brouillard Joan Baez... Lire la suite
Juliette Rimes Féminines

Juliette Rimes Féminines

mar 08, 2015 Rubrique: Poésie
Juliette Rimes féminines Paroles, Lyrics: Pierre Philippe, musique: Juliette Noureddine Dans un corps vide entrer mon âme, Tout à coup être une autre femme Et que Juliette Noureddine En l’une ou l’autre s’enracine. Élire parmi les éminentes Celle qui me ferait frissonnante, Parmi toutes celles qui surent s’ébattre, Qui surent aimer qui surent se battre, Mes soeurs innées mes philippines, Mes savantes et mes Bécassines. Julie Juliette ou bien Justine, Toutes mes rimes féminines: Clara Zetkin, Anaïs Nin Ou Garbo dans La Reine Christine. Sur le céleste carrousel, Choisir entre ces demoiselles: Camille Claudel, Mamzelle Chanel Ou l’enragée Louise Michel. Vivre encore colombe ou rapace, Écrire chanter ou faire des passes: Margot Duras, Maria Callas Ou bien Kiki de Montparnasse. Naître demain renaître hier En marche avant en marche arrière, M’incarner dans ces divergences Ces beautés ces intelligences Et jouir du... Lire la suite
Cabu et Mano Solo chantent à Charlie Hebdo

Cabu et Mano Solo chantent à Charlie Hebdo

« Mes amis ne pleurez pas, le combat continue sans moi. Tant que quelqu’un écoutera ma voix, je serai vivant dans votre monde à la con ». « Cabu ? Cabu. Pas Cabu, tout de même ? Si. Cabu. Et pas seulement. Et aussi son vieux copain Wolinski. Et aussi deux plus jeunes, Charb et Tignous. Et huit autres, dont nous ne savons pas encore les noms, mais que nous attendons de connaître. Mais Cabu, d’abord. Pourquoi Cabu plus que les autres ? Pas pour les séparer dans la mort, bien sûr. Mais parce que Cabu, comment dire ? On a tous grandi avec Cabu. On a tous, au-delà d’un certain âge (et Alain Korkos le dira ici, dans la journée), grandi avec le grand Duduche et son beauf. On a tous rêvé, comme Duduche, d’embrasser dans la cour la fille du proviseur. C’était l’époque où Cabu ne dessinait encore sur rien d’autre que sur les émois, et les révoltes, lycéens. C’était avant. On a tous grandi avec ce ... Lire la suite
Page 7 of 26« First...567891020...Last »